La localité est située au nord-ouest du département Tulcea, à une distance de 16 km du municipe Galaţi et à 12 km distance de Măcin. L’accès dans la localité se fait sur E 87, DN 22.

Informations générales

 On ne connaît pas d’informations précises sur la fondation du village Văcăreni. La tradition dit qu’à une époque lointaine un homme de Reni avait perdu une vache, qui a passé le Danube et Balta Crapinei. En partant pour la trouver, on dit qu’il l’a trouvée dans ces lieux-ci. En voyant que les endroits sont bons pour le pâturage il a apporté les autres bœufs qu’il avait et y a fait une bergerie. Plus tard sont venues et assises ici plusieurs familles de Bessarabie, Moldavie et Muntenia, qui ont donné le nom du village Văcăreni. La première mention documentaire est celle de Defterul de 1573 dans laquelle une obligation en moutons apparaît sous le nom de  Văkăreni dans une liste des obligations des villages envers la Porte.

La cultivation de la terre est la principale activité des habitants de la commune Văcăreni. On cultive des céréales et plantes techniques. Les cultures de légumes sont traditionnelles, il y a un système d’irrigation qui doit être réhabilité. La commune a à présent 6 fermes agricoles.

La carte statistique russe de 1838, signifie les villages existants avec leurs noms, avec le type de population et se trouve à l’Académie Roumaine avec le nombre des maisons et des cours et les villages dévastés et devenus déserts. Le nombre de maisons habitées (1828 – 1829): Garvăn 43, Văcăreni 64, Luncaviţa 34”. Autour de 1878, Dobrogea se peuplait de nouveau avec les Moldaves Basarabiens, venus de l’autre côté du Prut (où ils s’étaient réfugiés auparavant, pendant la guerre avec les Turcs, maintenant vaincus) et quelques milliers d’habitants de Transylvanie. On atteste leur présence en Văcăreni, Garbina (Carpina) et Jijila; vers le sud de Măcin à Turcoaia, Satu nou et Peceneaga. Apres le départ des Turcs 1877-1878 les Bulgares se sont répandus de Cerna sur les villages roumains authentiques comme: Luncaviţa, Văcăreni, Peceneaga, Ostrov, Dăeni, Gârliciu”. Le seul dossier qui ait été gardé dans les Archives Nationales est le Dossier no. 117 concernant la Mairie Văcăreni, contient des informations sur la période 1928-1930. Les données se réfèrent à: l’institution dans la commune Văcăreni du comité de direction aérienne -1928; – administration des pacages communaux, des mesures d’élimination des insectes nuisibles des cultures, des listes avec les coopérateurs de pâturage, les débiteurs auxquels on a donné des lieux de maison 1928; – correspondance sur les problèmes du personnel : nominations, punitions, etc. -1928; – les ouvrages du conseil communal et de la délégation permanente -1928; – tableaux statistiques IOVR -1928; – tableaux nominaux de conseillers de la commune, statistiques de bars, établissements industriels, moulins, menuiseries, etc., animaux, ruches, habitants par nationalités. 1928 – 1929 – correspondance sur les bois de feu, instructions sur la révision annuelle des billets de libre passage des sujets étrangers, recettes de concentrations pour instruction, registre, circulation de la population – 1929; – demande pour délivrance de certificats: de citoyenneté, de bonne conduite, constatation en vie, état matériel, porte-arme-1929; convocation du conseil communal; délibérations -1929; – statistique des vignes – 1930; – l’élection du comité scolaire -1930; – correspondance sur les listes électorales, taxes, conversations téléphoniques, décisions d’encadrement, décisions d’embauche du personnel – 1930; – correspondance relative aux sujets étrangers, le respect de la loi, le repos de dimanche, la circulation, événements dans la commune -1930. – la liste électorale comprenant les noms des habitants qui accomplissent les conditions d’être électeurs aux élections administratives et la chambre agricole.

L’archive complète de la localité a été transférée au centre communal Luncaviţa en 1968, où elle a été dévalisée par un incendie en années 1970. De la même période on a gardé le premier numéro de la revue locale de satire et humeur, „Trompeta Văcărenilor” (1925) qui illustre les préoccupations locales, les mœurs et la capacité des intellectuels locaux prouvée par un langage élevé, correctement du point de vue grammatical, mais premièrement un raffiné sens de l’humour (voir la pièce-jointe). En 1968, la commune Văcăreni a été dissolue abusivement, en réclamant la rébellion populaire de 1958, quand les paysans propriétaires n’ont pas été d’accord avec le collectivisme forcé. Nicolae Ceauşescu, secrétaire du C.C. du P.C.R. avec les problèmes agraires a été chargé d’aplanir le conflit, s’est déplacé dans la commune Văcăreni. Sa mission a été soldé avec l’acharnement des paysans qui n’ont pas renoncé aux protestes jusque ce que leur requête ait été accomplie, la rupture des demandes de collectivisme faites sous pression armée. Le résultat de cette «victoire» a été payé très cher: arrêts massifs (110 enquêtés sous état d’arrêt dont 45 condamnés à 2-10 ans de prison), pressions sur les familles des condamnés.  La mémoire locale a retenu ce conflit comme la seule raison pour la dissolution de la commune Văcăreni. Apres un long procès de lobby qui a duré de 1990 jusqu’en 2003 la commune Văcăreni a été refondée en 2003.

La ligne nordique de la commune est de nature hydrographique représentée par les extensions du Lac Crapina et Gârla Ciulinetului, qui séparent la commune de la commune   Grindu. La limite de nord-est est assurée par la présence dans la proximité immédiate de la localité Garvăn, et de celle sudique, surtout du sud-ouest, de la localité Jijila. Vers est et sud-est la commune se voisine avec la localité Luncaviţa. Par sa position géographique et les environs, la commune Văcăreni s’encadre en deux grandes unités morphologiques distinctes: a) les dernières prolongations de nord-ouest des Montagnes Măcinului, le Parc National des Montagnes Măcinului b) le pré du Danube. Le relief est prédominant collinaire, ayant des altitudes entre 50-100m et 100-200, en culminant avec 168m dans le sud-ouest de la localité tandis qu’au nord l’altitude descend en arrivant dans le Pré au-dessous de 25 m (altitude moyenne). Le réseau hydrographique a été représenté par les extensions du Lac Crapina, Gârla Ciulinețu, aujourd’hui ces superficies sont destinées à l’agriculture.

Le relief est caractérisé par l’association de trois sous-unités morpho structurelles bien différentiées – Le Pré du Danube, les Montagnes Măcin et le Plateau Niculiţelului qui s’inscrivent aux limites d’altitude 0-300 m. RELIEF  Le relief de la localité Văcăreni se développe en majorité sur les glaciations de versant et partiellement sur les dépôts plus hauts du Pré du Danube et les restes de terrasses inferieures du Danube.

La position de la localité Văcăreni est à 7 km Nord-Ouest de la localité Luncaviţa sur la plate-forme Dealul Mare, le Sommet Văcăreni, le coté du nord de la localité se voisine avec le Pré du Danube. La superficie de terrain de la localité ne présente pas de dénivellements accentués et la pente générale est de Sud vers le Nord et est traversée par la Vallée de   Lazăr et la vallée Valea cu Peri. Les facteurs qui mènent au modelage actuel sont: la roche, la pente, les éléments climatiques, la végétation et les activités socio-économiques. Sur le territoire de la commune on rencontre les processus suivants : ruissellement, torrentialité. Le ruissellement est le processus de concentration de l’eau des précipitations sur les trajets linéaires au long des versants, sous la forme des fils d’eau en créant des petits fossés de diverses dimensions, rigoles, ravines. La torrentialité représente l’action directe et complexe des eaux qui résultent des pluies et la fonte des neiges, processus qui est à la base est le ruissellement dont l’intensité et la surface d’action est beaucoup plus grande. Le torrent exécute trois actions : érosion, transport, accumulation en créant un organisme torrentiel. Sur le périmètre de la commune, les torrents apparaissent surtout sur les versants avec pentes plus grandes, dépourvus de végétation. Le con de déjection est la partie finale du torrent. Les processus fluviaux se déroulent sur l’aire du lit mineur et sur les rives et sont d’érosion, transport, accumulation.

Le climat est prédominant continental excessif caractérisé par un régime thermal différentié entre les deux 2 saisons extrêmes, et les amplitudes annuelles sont très grandes. Les étés sont caniculaires tandis que les hivers sont accompagnés de gelées fortes et persistantes, générées par la bise qui se fait sentir surtout dans le tronçon de nord-ouest. CLIMAT 2 Malgré le climat qui favorise le développement d’une végétation forestière, cette végétation manque, comme d’ailleurs de l’entière zone des Montagnes Măcinului. La commune Văcăreni appartient au secteur avec climat chaud (la contrée climatique du Plateau Dobrogea). La température de l’air est faiblement différentiée, les moyennes annuelles étant entre 10-11 degrés Celsius. La répartition des températures moyennes est en général specifique au climat de Dobrogea. La température moyenne annuelle est   11º C, avec le plus froid mois janvier -8ºC  et le plus chaleureux mois juillet. Les températures moyennes pour le février ne descendent pas au-dessous de 2ºC, la température moyenne en juillet-août dépasse 22ºC. Les hivers sont doux et les étés sont chaleureux; d’ailleurs, la température moyenne par saisons indique une valeur de -1ºC en hiver et 22ºC en été. La température moyenne annuelle est 11ºC. La température maximale moyenne annuelle arrive à 16ºC, avec maximum en juillet et août de plus de 28ºC et en janvier – février de plus de 2ºC. La température maximales absolue a enregistré 39ºC. Le nombre des jours sans gelée est autour de 200. Chaque année il y a en moyenne 20-30 jours tropicaux. Le nombre moyen annuel des jours avec neige arrive à 29,3 et des jours avec couche de neige  à 32,5. La gelée se produit en 85 de jours groupés autour le janvier et février. Les valeurs de la radiation solaire dépendent de la durée de brillance du soleil et des caractéristiques de la surface active. La radiation solaire globale est de 125 kcal/cm²/an. Cette valeur correspond à une durée de brillance du soleil de 2200-2500 fois/an. (Voir la pièce-jointe Le temps à Văcăreni). Les précipitations atmosphériques enregistrent des valeurs réduites, les quantités moyennes annuelles varient entre 400-500 mm.

À Văcăreni on a déterré un important trésor monétaire dont on pense qu’il a été caché en 1396, après la lutte de Nicopole. Le trésor contient des monnaies de l’époque de Mircea cel Bătrân, Vlad l et des monnaies turques.

A la différence des autres communautés rurales de Roumanie, dans la commune Văcăreni on n’a pas enregistré le phénomène de migration massive vers l’étranger pour trouver un emploi meilleur payé. Ici ce phénomène est sporadique, environ 20 familles sont parties travailler à l’étranger et la dynamique de ce phénomène stagne malgré la tendance générale.

La commune Văcăreni a un seul village Văcăreni, le chef-lieu.